Du bon chocolat noir

Comment faire du chocolat noir ?

Le chocolat, tout le monde l’aime et l’apprécie. Il en existe plusieurs variantes. Les plus en vue sont le chocolat au lait et le chocolat noir. En plus d’être un produit consommable à part entière, il sert à la réalisation de plusieurs autres recettes. Pendant longtemps, sa réalisation a été déléguée aux industries. Il suffisait de se rendre dans les boutiques spécialisées pour s’en procurer. Aujourd’hui, il est possible de le réaliser chez soi. Voici comment faire du chocolat noir.

La réalisation de la recette

Pour réussir la recette, vous aurez besoin de certains éléments. Il faut préciser que vous pouvez vous servir de ce dont vous disposez une fois que vous avez les ingrédients nécessaires.

Les ingrédients nécessaires

La réalisation du chocolat noir ne tient pas au mélange d’un nombre important d’ingrédients. Ce sont de simples ingrédients qui permettent d’obtenir ce joyau. Toutefois, il vous faudra beaucoup de précision dans votre technique de préparation pour l’obtention du bon résultat.

Pour y arriver, vous avez besoin de l’huile de coco, de la vanille, de la poudre de cacao, du beurre de cacao, du sucre ou du miel et du sirop d’érable. En effet, il faudra choisir entre le sucre et le miel en fonction de vos préférences. Le sirop d’érable servira simplement à y mettre un peu de douceur. Vous aurez aussi besoin d’une petite quantité de sel.

Les besoins en ustensiles

Si l’accent est mis sur les ustensiles dont vous aurez besoin, c’est juste pour vous rassurer que vous pouvez vous en sortir avec ce dont vous disposez dans votre salle de préparation. Ainsi, vous vous servirez de votre casserole, votre cul de poule et votre Maryse. Aussi faut-il préciser que l‘utilisation du thermomètre s’avère très importante dans cette préparation.

La réalisation du mélange

Dans une casserole, faites fondre l’extrait de vanille avec l’huile de coco et le miel. Maintenez basse votre température jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Ensuite, ajoutez de la poudre de cacao. Prenez soin de remuer le mélange lorsque vous y versez cette poudre. Cette technique vous permet de maintenir l’homogénéité que vous avez obtenue lors du premier mélange.

Ce mélange doit être remué en permanence pour permettre une parfaite adhésion de tous les ingrédients. Vient maintenant le moment où vous aurez besoin de le cristalliser.

La maitrise de la température

La cristallisation du mélange se fait normalement avec une planche de marbre. C’est à ce niveau que vous allez utiliser votre cul de poule. En effet, outre la planche de marbre, on peut faire usage des planches à découper en verre. En considérant que ces deux outils ne sont pas à votre disposition, vous allez vous servir de votre cul de poule. Mettez-y de l’eau et des glaçons.

Ensuite, versez une partie du mélange obtenu dans un autre récipient et mettez-le dans le cul de poule. À cette étape, vous devez continuer par remuer votre mélange jusqu’à parvenir à une température voulue. Ensuite, ajoutez l’autre partie restante du mélange et continuez par remuer. À ce niveau, vous avez le droit de faire de votre chocolat, ce que vous souhaitez.

Le tempérage : une étape essentielle dans la réalisation du chocolat noir

Cristalliser un mélange chocolat, c’est lui donner l’aspect qu’il faut. Pour cela, il faut une bonne maitrise de la température. C’est ce à quoi sert le tempérage. Vu la complexité de la composition du beurre de cacao, il est important de veiller à ce que la température ne chute pas de manière brusque.

Le respect du tempérage pour permet d’obtenir un chocolat brillant et bien croquant. C’est ce qui justifie l’importance de cette étape. Le tempérage peut se faire suivant plusieurs techniques. Il y a la technique par ensemencement, la méthode au bain-marie puis le tempérage par tablage. Dans l’un ou dans l’autre cas, l’essentiel, c’est la maitrise de la température. Il faut noter que l’utilisation du bain-marie pour le tempérage est plus recommandée aux personnes qui ne fabriquent pas régulièrement le chocolat.

Auteur de l’article : Mathys Mathon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.