Pose de chape traditionnelle : quel budget prévoir ?

La majorité des constructions ou des rénovations d’un logement impliquent la réalisation d’une chape traditionnelle. Elle est souvent conseillée afin de disposer d’un sol sain et propre. Cependant, la réalisation des travaux de chape engage un coût non négligeable. Quel budget faut-il donc prévoir ? On vous en dit plus ici.

Qu’est-ce qu’une chape traditionnelle ?

La chape traditionnelle est un mortier humide ou d’enduit qui est appliqué généralement sur une dalle de béton en guise de revêtement préliminaire. Elle représente la couche la plus externe du sol avant le revêtement. Elle est donc la liaison entre la dalle béton et le revêtement que vous souhaitez poser au sol. Elle permet notamment d’obtenir une surface lisse, brute et plane que vous pouvez utiliser pour une terrasse, une cave ou un garage. Vous pouvez faire appel à un professionnel pour sa pose.

Ce type de chape convient aussi bien à un usage intérieur qu’extérieur et plus spécifiquement aux petites surfaces (escaliers, piscines ou encore sols en pente). Il est souvent préparé directement sur le chantier dans une bétonnière. Il faut noter que la chape traditionnelle est incontournable lorsqu’un revêtement de sol doit par la suite être posé (carrelage, moquette, parquet). Elle est surtout réalisée par un maçon, un carreleur ou un chapiste.

Prix de la pose d’une chape traditionnelle

En général, les tarifs varient selon le type de chape, la surface à recouvrir et l’accessibilité du chantier. Plus la surface à couvrir est faible, plus le prix de la chape traditionnelle sera élevé. La surface à recouvrir influence logiquement son montant. De plus, si le chantier est difficile à accéder, vous aurez nécessairement besoin d’un camion toupie à tapis ou à pompe. Ces accessoires augmentent notamment le prix final de la chape.

Mais retenez que le prix d’une chape traditionnelle se calcule au m2. Ainsi, pour une épaisseur de 3 cm, le prix moyen est de 5 €/m2 à 25 €/m2 et de 25 €/m2 à 30 €/m2 pour une épaisseur de 5 cm. La chape doit être coulée et mise à niveau à la main. La main d’œuvre constitue donc une partie importante de son coût. Le prix comprend aussi les joints et le film d’isolation polyane. C’est pourquoi il est important de bien connaître les prix afin d’intégrer cette dépense à votre budget et d’avoir une chape de bonne qualité.

Techniques pour poser une chape

La réalisation d’une chape traditionnelle peut s’avérer très technique et nécessite un véritable savoir-faire. C’est pourquoi il est conseillé chaudement de solliciter l’intervention d’un professionnel en la matière. Cependant, si vous souhaitez vous lancer seul dans les travaux, vous devez savoir qu’il existe des techniques de mise en œuvre.

Vous devez avant tout préparer le sol à recevoir la chape traditionnelle, nettoyer la surface à recouvrir, faire les mesures nécessaires et faire la pose de film polyane. La surface concernée doit être à l’abri de l’humidité et de l’air. Vous devez ensuite :

  • poser l’isolant si nécessaire qui se fait au-dessus du film polyane ;
  • poser le treillis (en rouleau ou en feuilles) de carreleur pour recouvrir toute la surface concernée ;
  • réaliser les cueillies qui servent de repère pour la pose de chape ;
  • poser la chape en travaillant la pose sur la largeur de la pièce concernée ;
  • aplatir et lisser en finition la surface pour égaliser le niveau.

Pour le séchage, il faut environ une semaine en moyenne pour chaque centimètre de chape appliquée. Donc sa durée de séchage se situe entre 1 et 5 semaines.

En conclusion, la pose de chape traditionnelle est une tâche qui requiert des compétences techniques spécifiques. Toutefois, un budget conséquent est important pour sa réalisation.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *