Frais de déplacement d’artisan : comment sont-ils calculés ?

Lorsque vous faites appel à un artisan pour effectuer des travaux dans votre maison, la facture que vous réglez comporte les frais des matériaux utilisés, les honoraires de l’argent et ses frais de déplacement. Bien que les deux premiers points soient souvent clairs, on ne parvient pas toujours à comprendre comment sont calculés les frais de déplacement. Nous vous proposons d’y voir plus clair sans cet article.

La logique de calcul de frais de déplacement

La facturation des frais de déplacement et son calcul est une notion qui doit être prise très au sérieux à la fois pour le client que pour l’artisan qui ne souhaite pas rouler à perte. Il est important de s’y intéresser et de chercher à comprendre comment se fait-elle. Il ne suffit pas juste d’appeler un artisan.

Il est important avant toute autre chose de savoir que la facturation de frais de déplacement n’est pas obligatoire du point de vue juridique. Les artisans sont donc libres de se déplacer gratuitement ou non. Par contre, il serait à leur désavantage de le faire lorsque le travail à effectuer se trouve à des kilomètres de distance.

Ainsi, en tant qu’artisan, vous pouvez faire le choix stratégique d’effectuer les déplacements à vos propres frais lorsque le lieu de travail où vous devez exercer est très proche de votre entreprise ou de votre domicile. Ce choix promotionnel ou permanent vous positionne à une place favorable par rapport à la concurrence.

Il faut cependant considérer qu’il existe de nombreux paramètres qui justifient la facturation de ces frais. Le premier est que se rendre chez un client coûte de l’argent. Il faut acheter de l’essence dans sa voiture ou sa moto ou payer un moyen de déplacement en commun. Si l’on compte les nombreux allers-retours engendrés par les travaux sur plusieurs jours, et les déplacements pour chercher les matériaux de travail, le montant dépensé en frais de déplacement peut vite devenir onéreux.

Le calcul et la facturation de ces frais sont donc légitimes. Mais comment s’effectue ce calcul ?

Le calcul des frais de déplacement d’un artisan

Le calcul des frais de déplacement d’un artisan dépend du forfait choisi. Il existe 2 forfaits de déplacement dont un artisan peut tenir compte pour ses facturations.

Le forfait fixe

Le premier forfait est le forfait fixe. Il consiste à fixer un montant fixe qui correspond au frais de déplacement. Ce montant n’est pas calculé de manière particulière et il ne dépend pas de la localisation du client.

Le forfait fixe est avantageux lorsque le client est très proche du lieu de travail de l’artisan. Le déplacement peut revenir moins cher en réalité que ce montant et là, l’artisan fait un bénéfice. Par contre, lorsque le client est loin, il arrive que le forfait fixe ne couvre pas entièrement les frais de déplacement.

Ce forfait convient aux artisans dont la zone d’exercice est prédéfinie. Ils s’assurent donc dans le calcul de ne pas faire de perte. Le calcul de ce forfait ce fait en multipliant le nombre moyen de kilomètre à parcourir par la puissance fiscale du véhicule. Cette dernière est inscrite sur la carte grise.

Le forfait au kilomètre

A l’opposé du forfait fixe, le forfait au kilomètre ou le forfait kilométrique dépend entièrement de la distance qui sépare l’artisan du chantier. Pour effectuer ce calcul, il vous suffit de multiplier le nombre de kilomètre exact entre les locaux de l’artisan et le chantier par la puissance fiscale du moyen de déplacement.

Précisons que quel que soit le forfait pour lequel l’artisan opte, il doit être inscrit dès le début à ses conditions de travail. Aucun artisan ne peut donc changer de forfait d’un client à un autre. De plus, le montant des frais de déplacement n’est pas soumis à la TVA et la puissance fiscale des véhicules est limitée à 7CH.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *