Le mur de clôture pour délimiter votre propriété

Le mur de clôture assure la protection d’une maison. De ce fait, les matériaux qui entrent dans sa construction doivent être bien choisis. Il existe différents types de murs de clôture. Pour en apprendre davantage sur ce sujet, lisez l’article qui suit !

La réglementation pour la construction du mur de clôture

Avant de construire un mur de clôture, il faut se renseigner sur la législation en vigueur. Voici tout ce qui est dicté par le Cerfa n°514334*03 :

    • La construction d’un mur de 2 m de haut est recommandée pour optimiser l’intimité et la sécurité d’une propriété.
    • Tout mur de clôture de plus de 2 mètres de haut doit faire l’objet d’un permis de construire. Il faut alors remplir une déclaration préalable de travaux.
    • Un mur de clôture ne devrait jamais fermer le passage, obstruer la vue des voisins, ou être construit sur un secteur sauvegardé sans autorisation expresse des Bâtiments de France.
    • Le terrain sur lequel est bâti le mur devrait impérativement être borné. Si ce n’est pas le cas, il est alors de l’obligation du propriétaire d’appeler un géomètre pour délimiter son terrain.

Les différents types de mur de clôture

Pour renforcer la sécurité de votre propriété, il est important de bien choisir le matériau à utiliser pour la construction de votre mur : en parpaings, en pierres, en bois, en PVC, végétal, etc.

    • Le mur de clôture en parpaings :

Ce type de mur est très robuste et durable. Il rend également votre propriété difficilement accessible aux cambrioleurs. Sa construction étant assez difficile, il est nécessaire de faire appel à un maçon. De plus, vous pouvez l’enduire ou le peindre afin de dégager son côté esthétique. Aussi, il peut parfaitement imiter une pierre voire même un bardage.

Il existe deux types de parpaing : d’agglo de 15 ou de 20. Le premier est notamment recommandé pour un mur de clôture ou une simple murette, tandis que le second peut être utilisé pour tout type de construction.

    • Le mur de clôture en pierres :

C’est un matériau au charme authentique et naturel. Si auparavant, la pierre était utilisée pour la construction des murets, aujourd’hui, elle sert aussi à construire des murs de clôture.

    • Le mur de clôture en bois :

Le bois est un matériau chaleureux. Pour construire un mur de clôture, de nombreuses essences peuvent être utilisées, comme le sapin, le pin ou le bois exotique. Cependant, le bois est peu utilisé du fait qu’il ne résiste pas aux intempéries. De plus, son coût est assez élevé.

    • Le mur de clôture végétal :

Le mur de clôture végétal est actuellement en vogue. De plus, il est possible de trouver des plantes faciles à entretenir pour la conception d’un mur végétal : les hêtres et les lauriers. Pour que la haie ne devienne pas envahissante, il faut la tailler régulièrement. Il ne faut pas non plus oublier de l’arroser.

Le prix de la pose d’un mur de clôture

Le prix de la construction d’un mur de clôture dépend du matériau qui entre dans sa construction :

    • pour un mur de clôture en bois : il faut compter entre 15 euros à 50 euros par m² ;
    • pour un mur de clôture en parpaings : le coût moyen est entre 40 euros et 60 euros par m² ;
    • pour un mur de clôture végétal : le coût de la plantation d’une haie inférieure à 0,50 m est entre 30 euros et 55 euros le mètre linéaire, tandis que pour une haie de 1 m de hauteur, le prix oscille entre 40 euros et 100 euros. Au-delà de ces hauteurs, le coût peut aller jusqu’à 200 euros.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.