L’essentiel à savoir sur le métier de ferronnier d’art

Le ferronnier d’art est un artisan du fer forgé. De ses mains, il pose et répare des pièces de métal à chaud, dont : l’acier, l’aluminium, le laiton, le bronze ou encore le plomb.

En général, il conçoit des ouvrages destinés à la décoration intérieure et extérieure, avec différentes techniques selon la nature des métaux utilisés.

Nous vous fournissons de plus amples détails sur ce métier plus bas dans cet article.

Description générale du métier

Le ferronnier d’art est un artisan spécialiste du fer forgé, qui crée des objets et participe à la création de diverses pièces en métal.  Il est le maître d’ouvrage de tous les projets en relation avec le fer forgé.

De ce fait, il rencontre le client afin d’étudier la faisabilité de son projet, et d’établir le cahier des charges y afférent. En effet, pour le bon déroulement de chaque projet, il doit prendre en compte l’environnement architectural et que paysager de l’emplacement de son futur ouvrage. Cela afin de repérer au mieux les éventuelles difficultés. Par ailleurs, il doit également prendre toutes les mesures nécessaires au traçage de l’épure du projet à réaliser.

En outre, le ferronnier aura à adopter différentes techniques d’ouvrage selon le type de métaux à utiliser (ferreux ou non ferreux) : forgeage, estampage, martelage, fusion, emboutissage…

Pour l’installation de son ouvrage, il sera amené à assembler les différentes pièces travaillées, par un rivetage ou une soudure. Et en guise de finition, il devra procéder aux travaux de polissage, de ciselage, ainsi que d’ébarbage.

Les compétences attendues et les conditions de travail

Contrairement aux autres artisans, un ferronnier d’art est surtout un technicien professionnel et non un simple artiste. En effet, c’est un technicien qui doit témoigner de compétences et qualités mixtes, alliant à la fois créativité, savoir-faire et surtout précision.

Devant travailler tout le temps un matériau solide, le ferronnier doit également être d’une parfaite condition physique, être résistant, concentré, et minutieux. Malgré cela, il doit surtout faire preuve d’une extrême vigilance dans l’utilisation des différentes machines et outils durant ses manœuvres.

Par ailleurs, comme l’artisan ferronnier peut soit travailler à son compte, soit en tant qu’employé au sein d’un atelier de ferronnerie, il est important qu’il puisse avoir une solide fibre commerciale et un grand sens de l’initiative. Cela dans le but de démarcher et fidéliser sa clientèle. Enfin, il est souhaité qu’il ait de bonnes connaissances en histoire de l’art, et ce afin d’être à l’aise sur les travaux de reproduction ou de restauration de motifs anciens.

Etudes et diplômes pour devenir ferronnier

Tout comme de nombreuses professions dédiées aux artisans, le métier de ferronnier peut être accessible via différentes formations professionnelles privilégiant surtout la pratique.

En effet, dès la classe de 3ème, un élève peut s’orienter vers ce métier, à travers :

  • Le CAP dans le domaine du métal (pour devenir serrurier-métallier ou bronzier)
  • Le CAP Ferronnier d’art

Après l’obtention du CAP, il existe trois autres diplômes qui pourraient accélérer la progression professionnelle de l’artisan :

  • Niveau Bac ou équivalent :
  • Le BMA(brevet des métiers d’art) en « Ferronnerie d’art »
  • Le BM(brevet de maîtrise) en « Ferronnerie »
  • Niveau Bac+2 :
  • Le DN Made (diplôme national des métiers d’art et du design) dans le domaine des matériaux.

Les principaux avantages et inconvénients du métier de ferronnier d’art

  • Les plus de ce métier :
  • Un métier de passion et artistique permettant à l’artisan de faire usage de sa créativité
  • Un court cursus de formation suffit pour accéder à ce métier
  • Les inconvénients de ce métier :
  • Très rares débouchés
  • Métier moyennement rémunéré, voire salaire non attractif surtout en début de carrière

Auteur de l’article : Contributor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *