Zoom sur le cuvelage, le traitement anti-humidité des sous-sols et caves

Dans la liste des travaux d’isolations les plus conseillés, le cuvelage occupe une place importante d’autant plus que son absence dans une maison humidifiée est susceptible de mettre en péril l’entretien de cette dernière et le rendre inconfortable. Pour vous édifier plus à propos des travaux spécifiques de traitement anti-humidité des sous-sols et caves, cet article vous rapporte des renseignements intéressants.

Le cuvelage, qu’est-ce que c’est ?

Votre cave est humide avec des murs lézardés ? Votre sous-sol présente de cuisants problèmes de drainage ? Il est primordial pour vous d’installer un cuvelage dans vos locaux afin de limiter les dégâts à l’avenir. Cette dernière consiste à la réalisation d’une couche étanche au moyen de procédés complexes capables de supporter les pressions fortes. Pour ce fait, il est recommandé le plus souvent de consulter un spécialiste de l’étanchéité pour l’établissement d’un devis. Sur cette base, vous pourrez établir un budget conséquent capable de suppléer à l’apparition de moisissures, traces noires ou salpêtres.

Comment réaliser un cuvelage sur les murs de cave ou sous-sol ?

7 grandes étapes sont inhérentes à la réalisation d’un cuvelage anti-humidité dans les sous-sols et caves. Elles débutent par des travaux de diagnostics qui évaluent l’ampleur des dégâts sur les différentes causes des dommages. Vient ensuite l’étape de décapage ; traitement spécifique des murs et de séchage du sol souterrain avec la technique du pompage d’humidité.

Pour faciliter l’écoulement de l’eau, des drains seront posés à la suite d’un puisard à dalle capable de contenir les eaux. Une fois ces travaux achevés, un complexe de cuvelage d’épaisseur minimum 12 mm est employé pour habiller les murs. Enfin, les professionnels prévoient des travaux de finition à base de résine à la surface des caves et des sous-sols. Celles-ci visent à la rendre imperméable et non propice au développement des champignons ou moisissures.

Réalisation d’un cuvelage anti-humidité : quelles estimations des travaux ?

Quand on aborde la question des tarifs unitaires de réalisation d’un cuvelage, il est difficile d’avancer des valeurs précises. Tant les estimations varient par le niveau d’infiltration de l’humidité que par l’état de la surface en traitement. À cela s’ajoutent d’autres paramètres relatifs à l’accessibilité du chantier et le type de fondation qui pourront jouer dans la balance.

Néanmoins, un aperçu des tendances observées sur le marché permet d’établir une fourchette de prix. Avec pour référence une surface de 20 min 2 s  , voici à peu près les dépenses à effectuer :

  • Diagnostic d’humidité : 300 à 800 euros selon la région ;
  • Application d’enduits hydrophile : 27 à 30 euros le mètre carré en fonction du type de finition ;
  • Application des couches de résine au mur : 06 à 11 euros la surface unitaire ;
  • Application de la chape liquide ciment (8 à 15 euros par surface) et maçon (12 et 15 euros par surface) ;
  • Application de la résine au sol : 100 à 120 euros selon la marque, la qualité du produit et de la finition.

Par ailleurs, il est utile de rappeler que les travaux de mains-d’œuvre du professionnel varient entre 40 et 60 euros l’heure. Il vous revient donc de mener des recherches poussées dans l’optique de bénéficier d’une réalisation de qualité à un prix compétitif. Pour cette initiative, vous pouvez opter pour des recherches personnelles élargies à des proches ou l’exploitation d’un comparateur d’offre numérique.

Existe-t-il des travaux complémentaires à un cuvelage ?

Dans certaines constructions, la réalisation d’un cuvelage s’avère insuffisante surtout lorsque la pression d’humidité est forte dans la cave ou le sous-sol. Les spécialistes recommandent donc en complément la réalisation d’un drainage et la confection d’une membrane étanche. Elles serviront concrètement à évacuer les eaux de pluie et à établir une protection à l’extérieur aux murs. En cas de petites fissures sur la paroi des murs, on ajoutera également des travaux d’injections de résine.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *