Focus sur le métier d’épaviste

Lorsqu’une voiture est totalement endommagée et que le montant de la réparation est trop élevée, il n’y a qu’une solution : s’en débarrasser. Vous devez dès lors faire appel à un épaviste. Mais en quoi consiste vraiment son travail ? Et quelles sont les réglementations qui régissent l’enlèvement d’un VHU ? Nous vous disons tout à travers cet article.

Les différentes prestations de l’épaviste

L’épaviste est la personne qui enlève et achemine un véhicule hors d’usage (VHU) vers un centre de traitement et de recyclage. Ses services sont aussi sollicités pour faciliter toutes les formalités administratives concernant le rachat du véhicule endommagé.

Comment devenir épaviste ?

Pour pouvoir exercer cette profession, vous devez avoir un BTS industriel ou technique. Il faut ensuite suivre une formation en Organisation et Management des Services Automobiles pour obtenir une licence professionnelle.

De plus, un épaviste doit aussi disposer de plusieurs autres qualités comme :

– la disponibilité, car le travail se fait 7j/7 et 24h/24

– la réactivité. Une épave est une grande source de pollution, voilà pourquoi, il faut rapidement l’enlever.

– la sociabilité. Être courtois et poli permet de rassurer le propriétaire du véhicule.

Quel est le salaire d’un épaviste ?

Généralement, lorsqu’il commence à exercer son métier, un épaviste touche à peu près la somme de 1500 euros par mois. Toutefois, cette somme augmente en fonction de l’année d’expérience.

Quelles sont les réglementations qui régissent l’enlèvement d’un véhicule ?

Une voiture qui est incapable de fonctionner doit d’abord être diagnostiquée par un expert. Il est le seul à pouvoir jugé de son état. Elle est qualifiée d’épave lorsque le prix de la réparation dépasse sa valeur sur le marché. C’est également le cas si la plupart des pièces maîtresses sont gravement endommagées.

L’expert délivre alors un certificat de non-gage que vous devez montrer et faire valider à la préfecture. Ce document est aussi nécessaire afin d’être indemnisé par les assurances.

Que doit-on faire lorsqu’on sollicite les services d’un épaviste ?

Pour pouvoir intervenir, l’épaviste doit savoir si le véhicule est facilement accessible ou non. De plus, il doit être mis au courant de son état de dégradation.

Le tarif du transport dépend de la distance entre le lieu de l’enlèvement et le centre de traitement. L’âge de la voiture est également pris en compte.

Certaines sociétés peuvent vous débarrasser gratuitement de vos VHU. C’est le cas de l’entreprise Pierre Koch. Elle intervient dans tout Lyon et ses alentours. Elle dispose de plusieurs équipements pour assurer une intervention rapide. L’ensemble de ses services comprenant l’enlèvement, le transport, le démantèlement et le recyclage sont totalement gratuits. N’hésitez surtout pas à l’appeler si vous souhaitez avoir de plus amples informations.

Que se passe-t-il dans un centre de traitement ?

Une fois que le véhicule arrive dans un centre de traitement agréé, il subit d’abord une dépollution. Il est débarrassé de tous les fluides et les produits toxiques comme le pétrole.

Ensuite, les machinistes le dépèceront. Les pièces qui sont encore en bon état sont remises en vente sur le marché tandis que ceux qui sont inutilisables sont détruits ou recycler pour une autre utilisation.

Comment estimer le prix de rachat d’un véhicule hors d’usage ?

Il est très possible de revendre votre un VHU. Sa valeur dépend de son état de dégradation. Le manque de pièce peut rapidement faire baisser sa cote. Les voitures avec plus de 12 ans d’ancienneté sont évalués en fonction de leur âge et de leur poids. Les voitures plus récentes, quant à elles, sont évaluées pour la qualité de leur pièce. Vous trouverez en ligne, des calculateurs qui pourront vous aider à estimer gratuitement la valeur de votre bien. Sinon, vous pouvez aussi solliciter l’expertise d’un technicien.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.