paroi

Tout savoir sur la réalisation de la paroi berlinoise

La paroi berlinoise est un mur de soutènement provisoire ou définitif, selon les besoins du projet. Elle permet aussi de retenir la terre, suite à un glissement de terrain ou à des travaux d’assainissement. Cette paroi s’utilise aussi sur les chantiers de fouilles, mais surtout en milieu urbain. Effectivement, lorsque la surface du chantier se limite à la surface de l’ouvrage, l’artisan utilise la paroi berlinoise. Les éléments qui la constituent lui confèrent une grande résistance à la verticale, car des profilés métalliques et des blindages en bois, en plaque d’acier ou en pré-dalle la composent. Focus sur ce type de paroi.

Les avantages d’une paroi berlinoise

La paroi berlinoise sert à mettre en conformité les fondations d’un bâtiment. Lors de la construction d’un parking ou d’un ouvrage en sous-sol, cette paroi joue alors le rôle de mur porteur. Quand la structure excède les 3 mètres de profondeur, il faut l’intervention d’une entreprise spécialiseé en fondation et en renforcement de structure. Dès que l’emprise d’un chantier est restreinte, le constructeur choisit d’utiliser ce type de paroi. En plus, elle reste économique, car elle ne demande pas de matériel spécifique pour sa conception. Les profilés métalliques et les blindages en plaque d’acier qui la constituent sont simples à trouver sur le marché. La plateforme se sèche assez vite, ce qui permet une rapidité d’exécution. Facile à réaliser, la paroi berlinoise permet une réalisation plane et propre.

Les procédés de réalisation

Il faut tout d’abord délimiter le chantier pour pouvoir implanter les poutrelles raidisseurs. Ces derniers sont espacés entre 1 et 2,5 mètres et sont la base de la structure berlinoise. Ces profilés métalliques sont ancrés dans le sol à l’aide d’un engin de forage et d’une tarière. Les spécialistes en paroi berlinoise ont le choix entre deux modes de fixation pour la poutrelle. La première étant le forage du sol, puis vient la mise en place du scellage en béton. L’autre méthode d’encrage de poutrelle consiste à vibro-foncer les profilés dans le sol. Cela se fait grâce à une pelle mécanique ou à une vibration de la poutrelle. Toutefois, cette dernière méthode crée des vibrations qui peuvent déranger le voisinage. Ce procédé peut également fragiliser les constructions voisines. Il faut alors faire une étude avant les travaux.

Selon le type de sol, les poutrelles peuvent être scellées dans un fût de béton. Ce dernier sert à renforcer les fondations lorsque le sol présente des obstacles à un certain niveau, ou lorsqu’il se trouve dure à forer et ne permet pas d’atteindre les 3 mètres de profondeur requis pour la construction d’une paroi berlinoise. La mise en place des poutrelles se fait lors du coulage du béton. Effectivement, le béton est encore frais et permet l’ancrage des profilés métalliques. Ils deviennent solides à mesure que le béton sèche.

Le terrassement se réalise au fur et à mesure que les travaux avancent. Il s’effectue entre 1 et 2,6 mètres selon le type de terrain. Entre les poutrelles, s’installent les pré-dalles ou les plaques d’acier. Un enchaînement répétitif se constate sur le chantier. En effet, la mise en place de la pré-dalle se fait pas à pas avec l’avancement du terrassement. Plus l’installation de la pré-dalle ou des plaques d’acier se réalise, plus le terrassement continue. Il ne faut pas réaliser le terrassement d’un coup, car la terre peut s’effondrer. A l’arrière des parois, un remblaiement du sol est nécessaire afin de préserver les sols des bâtiments aux alentours.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.