Dinandier

Dinandier : en quoi consiste ce métier?

La dinanderie est apparue dans la ville de Dinant en Belgique durant l’Age de bronze. Elle se caractérise par la fabrication et la production d’ouvrages en cuivre (rouge et jaune). Ces objets étaient destinés pour la plupart à l’art de la table. Mais au fil des années, ils se sont développés, et on assiste à l’émergence d’objets d’art décoratifs et religieux. Pour en savoir plus, lisez l’article qui suit.

Qu’est-ce qu’un artisan dinandier ?

Le travail de l’artisan dinandier est souvent comparé à celui du chaudronnier, car la feuille de métal constitue leur matière première. Mais ce qui les différencie est que le dinandier se concentre plus sur un travail artistique et esthétique empreint d’une extrême finesse. Les objets et articles sont sublimés et la dinanderie constitue un art à part entière.

Pour la fabrication de ses produits et articles, le dinandier procède par étapes :

  • le traçage et la découpe du flan
  • le martelage du métal
  • la mise en forme par roulage, emboutissage ou encore retreinte.

Chaque phase est intercalée d’un traitement thermique. Ce dernier vise à chauffer le métal afin de supprimer l’écrouissage. Mais ce qui fait l’originalité de la dinanderie est la qualité de finition des travaux. A cet effet, la technique de planage est utilisée afin que l’objet puisse avoir une surface lisse. Les motifs qui s’inscrivent sont ornés de gravures.

Il est à noter que les différentes techniques utilisées par le dinandier ont été usitées par les Gaulois. Ils s’en servaient dans la fabrication de leurs casques, leurs cuirasses et leurs armes.

Les produits fabriqués par un dinandier

Le dinandier est en mesure de fabriquer divers produits.

Comme cité précédemment, cet artisan est passé maître dans la conception et la réalisation d’objets destinés à l’art de la table. Vous pouvez trouver des corbeilles en cuivre ainsi que des photophores

Des bijoux fantaisie en laiton martelé, argentés ou dorés ne sont pas non plus en reste. Les bijoux fantaisie en laiton feront tout le plaisir des femmes. De plus le laiton est hypoallergénique et extrêmement résistant.

Comment devenir dinandier ?

Pour pouvoir exercer en tant que dinandier, ce dernier doit posséder des compétences en matière de :

  • Techniques de transformation des feuilles de métal.
  • Techniques de traçage, découpe, ciselage, inscription de gravures
  • Techniques d’assemblage du cuivre et du laiton
  • Techniques de finition des différents pièces ( ponçage, polissage, lavage et vernissage)

L’apogée de la dinanderie

La dinanderie connaît un engouement pendant la période Art Déco à travers des artistes comme Jean Dunand ou Claudius Linossier. Leur savoir-faire et leur talent se reflète par des œuvres et des créations empreintes d’originalité. Les motifs géométriques sont les plus mis en valeur et ils sont d’inspiration grecque. Ces œuvres d’art s’invitent sans problèmes dans les intérieurs stylés.

La dinanderie Art Déco est de plus en plus prisée par les collectionneurs. Bien que le prix des articles est élevé (pour un vase réalisé dans cet art, il faut compter environ 1000 €), elle tient toujours une place de choix.

Formation nécessaire

Pour devenir dinandier, vous devez suivre une formation initiale de niveau III (DMA Décor architectural option domaine du métal, 2 ans) et de niveau II (DN MADE Objet). Il est également possible de suivre des formations parallèles en orfèvrerie, arts appliqués, etc.

Des formations professionnelles continues sont également à votre disposition. Dans tous les cas, il faut environ 3 années pour se familiariser avec toutes les techniques et maîtriser toutes les étapes. En général les perspectives d’évolution de cette profession se situe dans le secteur de l’hôtellerie, du luxe et de l’exportation.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.