Assainissement individuel : prix et normes

Tous les logements ne sont pas raccordés au réseau public de collecte et de traitement des eaux domestiques. Ils doivent donc trouver un moyen pour traiter eux-mêmes leurs eaux usées. Ils sont donc obligés de recourir à un dispositif appelé assainissement individuel pour traiter leurs eaux usées. Ce dispositif doit être conforme à certaines normes. Voici les normes à respecter par un assainissement individuel ainsi que son prix.

Assainissement individuel : définition

L’assainissement individuel est la solution à laquelle recourent les habitations situées dans des zones dépourvues d’assainissement collectif. La fosse septique est le système le plus utilisé pour un assainissement individuel. Mais, de nouvelles solutions apparaissent peu à peu, surtout avec cette révolution technologique que connaît l’humanité. Pour connaître toutes les options disponibles, rapprochez-vous des entreprises spécialisées en travaux d’assainissement. Il vaut mieux contacter les professionnels pour la mise en place des systèmes d’assainissement individuel.

En effet, ces dispositifs subissent un diagnostic instauré par la loi sur l’eau et le Grenelle. Il a été constaté que 80 % de ces systèmes étaient soit défaillants, soit mal entretenus. Ce diagnostic d’assainissement est effectué par le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) qui délivre un certificat après le contrôle. Pour vendre une maison, le vendeur doit joindre ce certificat à la promesse de vente ; il doit dater de moins de 3 ans.

Le prix du dispositif d’assainissement individuel

Le prix d’une installation d’assainissement individuel se détermine en fonction de plusieurs paramètres. Il s’agit notamment du type de filière et du nombre d’habitants du logement. Il faut aussi considérer le coût de l’étude préalable, le prix de revient de la filière, la maintenance, les frais de fonctionnement, etc. Tout cela mis ensemble, l’installation d’un assainissement individuel le coûte entre 3000 et 12 000 euros. Il faut également ajouter à cette somme, le prix de la vidange qui varie entre 150 et 450 euros et celui des contrôles. Ces derniers sont obligatoires et le coûtent en moyenne 200 euros. Ainsi, l’installation de ce dispositif peut le coûter jusqu’à 13 000 euros et occasionner des dépenses de 200 euros chaque 3 ans environ.

Les normes d’assainissement individuel

Depuis 2012, les normes NF DTU 64 sont imposées à tous les systèmes d’assainissement individuel. Elles doivent être respectées lorsque le dispositif est une fosse septique, un bac à graisse, etc. Elles s’imposent également quand il s’agit d’une filière traditionnelle. En effet, l’assainissement individuel d’une habitation doit comporter quelques éléments afin de bien traiter les eaux usées. Par exemple, des canalisations doivent être installées pour collecter les eaux provenant des sanitaires. Des distances de sécurité qui doivent également être respectées entre le dispositif et les autres installations de la maison afin d’éviter les contaminations. Une distance minimum de 35 m doit séparer la fosse et un captage d’eau potable ou un puits. Elle doit être éloignée de la maison de 5 mètres minimum et éloignée des limites de la propriété de 3 m. L’assainissement individuel doit également être éloigné de tout arbre d’au moins 3 mètres.

L’importance du diagnostic d’assainissement

Le diagnostic de conformité de l’assainissement est obligatoire en cas de vente de la maison d’une maison non raccordée au système d’assainissement collectif. Il doit être effectué par le SPANC, qui remet un certificat comme rapport de visite. Ce dernier doit être annexé à la promesse de vente et n’est valide que pour une période de 3 ans. En cas d’anomalies, des travaux doivent être réalisés et sont à la charge de l’acheteur. Donc, si vous désirez acheter une habitation non raccordée à l’assainissement collectif, assurez-vous que le vendeur a fourni le certificat de conformité d’assainissement individuel. Cela vous permettra d’estimer les dépenses à faire pour optimiser votre assainissement individuel.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.