Quel matériau choisir pour la construction d’une nouvelle maison ?

Le choix du matériau principal est très important lors de la conception et la construction d’une maison. En effet, l’architecture même de l’ouvrage dépend de son ossature. Les options sont nombreuses : le béton, le bois, les briques, etc. De ce fait, choisir le matériau adéquat pour construire une maison n’est pas toujours évident. À part le côté esthétique, vous devez également considérer d’autres points tels que le prix des matériaux et leurs performances techniques (durabilité, isolation…). Pour vous aider dans votre choix, cet article liste les points positifs et négatifs des matériaux de construction les plus prisés.

Le parpaing traditionnel

Le parpaing traditionnel s’agit, en fait, du bloc béton classique. Également appelé moellon, le béton est un des matériaux de construction les plus prisés de nos jours pour la construction de maison individuelle. Le premier avantage du béton est son prix très attractif. Ce matériau est également facile à travailler et, une fois mis en place, fait preuve d’une grande résistance aux conditions thermiques extrêmes (chaleur et gel). Le parpaing est aussi un matériau écologique. En effet, il est composé de gravillons, de sable, de ciment et d’eau, le rendant ainsi parfaitement recyclable.

La principale faiblesse d’une construction en béton réside dans la performance thermique du matériau. Vous aurez effectivement besoin d’un bon système de ventilation et d’isolation si vous optez pour le parpaing traditionnel.

Le béton cellulaire

Contrairement aux blocs de parpaings, le béton cellulaire fait preuve d’une excellente performance en termes d’isolation. Il doit cette qualité à sa composition de ciment, de sable, de chaux, d’eau et de poudre d’aluminium. En effet, la plupart des nouvelles maisons construites avec du béton cellulaire n’ont plus besoin d’une autre couche d’isolant.

Le point négatif est qu’à cause de sa performance plus optimisée par rapport au béton classique, il coûte beaucoup plus cher que ce dernier.

La brique classique

La brique classique est aussi bien prisée que le parpaing pour la construction d’une maison. Utilisée depuis l’Antiquité, la brique est un matériau sain et naturel, construite avec de l’argile et sans le moindre produit chimique. De ce fait, elle est tout à fait écologique et recyclable.

Cependant, la brique classique a un grand désavantage en isolation par rapport aux autres matériaux. Vous devriez donc installer une couche d’isolant en plus.

La brique alvéolaire

La brique alvéolaire est très appréciée par les habitants des régions à climat tempéré. En effet, comme son nom l’indique, la structure alvéolée de ce matériau lui offre une excellente performance en isolation. La brique alvéolaire retient la chaleur durant l’hiver et la fraîcheur durant l’été.

Le point négatif de la brique alvéolaire est son empreinte carbone non négligeable, qui représente une menace pour l’environnement.

Les pierres

Bien évidemment, le principal avantage d’une maison en pierre est sa solidité. En effet, la pierre fait preuve d’une grande résistance aux intempéries et aux conditions extérieures. Sain, naturel, pérenne, et surtout très écologique, ce matériau convient parfaitement aux projets de développement durable.

Le prix des matériaux dépend du type de pierre que vous souhaitez utiliser : granit, calcaire, grès, marbre… Mais le principal inconvénient est qu’une fois encore, vous devriez envisager l’installation d’un bon système d’isolation pour combler l’inefficacité de la pierre dans ce domaine.

Le bois

De nos jours, le bois est généralement prisé pour la facilité de construction. En effet, construire une maison en bois ne requiert pas de grands travaux par rapport aux autres matériaux. Les entreprises préfabriquent chaque élément et les assemblent une fois sur site. Cependant, cela n’affecte guère la qualité des réalisations en bois puisque ce dernier est naturellement esthétique et solide.

La sensibilité aux parasites (rongeurs, insectes xylophages…), à l’humidité et aux rayons UV reste la plus grande faiblesse d’une maison en bois.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.