Quels sont les dispositifs de traitement des eaux usées par le sol ?

Quels sont les dispositifs de traitement des eaux usées par le sol ?

Le traitement des eaux usées est une nécessité sanitaire, écologique et même réglementaire. En effet, si elles ne sont pas traitées, ces effluents peuvent favoriser la dégradation de l’écosystème aquatique et causer des maladies. Pour cela, il existe de nombreux dispositifs mis en place pour garantir un traitement efficace des eaux usées. Voici un aperçu des différents dispositifs de traitement par le sol.

Les filtres à sables ou lits filtrants

Dans le fonctionnement de ce dispositif, on retrouve les eaux usées de la maison qui sont stockées dans une fosse septique. C’est à ce niveau que s’opère le prétraitement de l’eau. Ensuite, les eaux seront traitées dans un filtre à sable. Enfin, vous avez l’épuration des eaux usées grâce aux micro-organismes fixés sur le sable.

Pour installer un filtre à sables dans votre domicile, les professionnels changent la configuration du sol. Ils remplacent donc le sol naturel par un sol reconstitué de sable siliceux nettoyé et de graviers. Le mélange est recouvert de terre végétale et un film anti-contaminant sépare le sable de la terre.

La composition du filtre à sable lui permet de bien traiter les eaux usées avant de les relâcher dans le milieu naturel.

Notez qu’il existe de nombreux filtres à sable :

  • Le filtre à sable horizontal ;
  • Le filtre à sable vertical.

Le choix de l’un de ces filtres à sable dépendra de la surface disponible et du type de sol dont vous disposez. Pour installer des lits filtrants dans votre domicile, il est recommandé de faire appel à un spécialiste de l’assainissement.

Les tranchées d’épandage

Le dispositif des tranchées d’épandage est l’un des plus sollicités pour l’assainissement non collectif. Cependant, pour être en mesure de l’utiliser, le terrain doit être perméable et la surface disponible doit être de 150 à 200 m². Le sol ne doit pas avoir de remontée des eaux.

Pour être certains de respecter toutes ces conditions, il est préférable de faire appel à un bureau d’étude. Ces professionnels se chargeront de réaliser une étude du sol.

Après le passage de ce bureau, l’épandage est réalisé à faible profondeur et répartie sur de nombreuses tranchées. Dans les conditions normales, on réalise 15 mètres de tranchée linéaire pour chaque habitant du logement.

Les tranchées d’épandage représentent le dispositif le plus économique du marché de l’assainissement autonome. Toutefois, ils prennent beaucoup de place et ne sont pas aussi compacts que les autres dispositifs.

Les tertres d’infiltration

Ils représentent les seuls dispositifs d’infiltration utilisables dans une zone humide.

Au préalable, les eaux usées de la maison sont stockées dans une fosse septique. Le tertre d’infiltration se comporte comme un filtre à sable vertical au-dessus de la maison.

Il est généralement utilisé lorsque :

  • le logement est situé dans une zone inondable ;
  • le sol est rocheux ;
  • le sol est incapable de recevoir un épandage classique ;
  • une nappe phréatique est à proximité de l’installation.

En raison de ces conditions, le tertre d’infiltration peut parfois se retrouver hors-sol. Il peut prendre une forme surélevée par rapport à un jardin. Dans ce dispositif, les eaux usées sont acheminées vers le tertre par un poste de relevage et réparties par des tuyaux d’épandage. Elles sont ensuite traitées en passant de la couche de gravier à la couche de sable fin. Lorsqu’elles viennent au fond du tertre, ces eaux traitées sont finalement rejetées dans la nature.

En dehors des nombreux avantages de ce dispositif, il possède également quelques inconvénients. En effet, le tertre d’infiltration est inesthétique. Lorsqu’il est installé dans une maison, cette dernière peut perdre de la valeur en cas de revente. À cela s’ajoutent son coût d’installation élevé et son vieillissement délicat en raison des rongeurs.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.