cuve fioul

Dégazer une cuve à fioul : comment s’y prendre ?

L’année 2022 marque l’échéance prévue par le gouvernement pour abandonner peu à peu l’utilisation du chauffage au fioul. Ce combustible, bien qu’il ait grandement servi dans le passé, est en réalité polluant. Le fioul est à l’origine d’émanation de gaz toxiques comme les oxydes d’azote et autres particules fines. Il est aussi cher comparé aux autres sources d’énergie. Néanmoins, le démantèlement se fait progressivement et il est recommandé aux ménages de faire réparer, de rénover leur chaudière en attendant un abandon définitif. Dans ce cas, le dégazage est nécessaire, car le gaz contenu dans la cuve à fioul est particulièrement inflammable et le traitement nécessite l’intervention d’une entreprise spécialisée pour éviter les accidents.

En quoi consiste le dégazage de cuve à fioul ?

La cuve permet de stocker le fioul afin de subvenir au besoin en chauffage et en production d’eau chaude sanitaire d’un ménage. Il est rempli selon le besoin, en général, une à 2 fois par an. Cependant, le fioul domestique n’est pas composé que du liquide rouge. En effet, il contient également des sédiments sous forme de boues qui se déposent sur les parois de la cuve et du gaz d’hydrocarbures qui reste principalement dans la cuve. Ce gaz est toxique et nocif pour l’homme et l’environnement. Par conséquent, il devient essentiel d’évacuer périodiquement ce gaz afin d’éviter les émanations toxiques. On parle dans ce cas de dégazage.

Quand le dégazage est-il obligatoire ?

Le dégazage est un processus encadré par une réglementation bien précise qui définit le moment de la réalisation du dégazage de votre cuve à fioul.

Lorsque l’installation est trop vieille

Le dégazage est nécessaire pour les cuves anciennes. En effet, pour ces installations, la probabilité de fuite est plus élevée. Dans ce cas, avant de procéder à des travaux d’entretien, le dégazage est obligatoire.

À certains moments de l’année

À la fin de l’hiver, il est courant que la totalité du fioul soit consommée en raison de l’augmentation du besoin en chauffage. Cette période représente le moment idéal afin de réaliser le nettoyage, l’entretien et pourquoi pas, le démantèlement de la cuve à fioul. Dans tous les cas, procéder à un dégazage est nécessaire.

À des moments définis selon l’état de la cuve

En-dehors des circonstances habituelles comme la fin de l’hiver ou l’état de la cuve, d’autres situations peuvent également mener à réaliser un dégazage de la cuve à fioul. Il s’agit principalement de la maintenance périodique de l’installation, de la rénovation, de la reconversion dans le cas où vous souhaitez changer l’utilisation de la cuve et en cas de démantèlement.

Comment réaliser le dégazage de la cuve à fioul ?

Le dégazage se fait habituellement en plusieurs étapes et varie selon qu’il s’agisse d’un procédé de reconversion, de démantèlement ou d’entretien. Le processus doit uniquement être réalisé par un professionnel, car le risque d’inflammabilité ou d’explosion est très élevé. L’entreprise NET’ CUV est spécialisée dans le nettoyage et dans le démantèlement de cuve en région Île-de-France.

L’évacuation des gaz

Le fioul, même en petite quantité, se transforme en gaz qui remplit systématiquement la cuve. La première étape du dégazage consiste à évacuer la totalité du fioul. Ensuite, il convient de ventiler le gaz avant de nettoyer la cuve.

La neutralisation de la cuve

La neutralisation a lieu dans le cas où le propriétaire souhaiterait se débarrasser de la cuve. Pour neutraliser les gaz qui n’ont pas été évacués lors de la première étape, le professionnel remplit la cuve d’éléments solides, habituellement de la perlite ou du sable. Cela se fait par pulvérisation via un équipement spécifique.

La reconversion de la cuve

Une fois le nettoyage effectué et que le propriétaire souhaite se servir de la cuve comme réservoir d’eau, le professionnel procède à des vérifications et à certaines réparations. Elles consistent principalement à inspecter l’intérieur de la cuve, à le revêtir d’une peinture époxy ou d’un revêtement en polyester et à réaliser des modifications pour stocker l’eau.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.