Le métier de charpentier se modernise

Le métier de charpentier est l’une des plus anciennes professions de l’histoire de l’humanité. Dès l’âge de pierre, l’homme utilisait le bois comme matériel de construction. Depuis, il en fait usage pour la fabrication de maisons, de meubles, d’armes, et bien d’autres matériels. À ce jour, le métier de charpentier n’a pas perdu son importance, et se modernise même.

L’activité d’un charpentier en bref

Les charpentiers sont des spécialistes des structures en bois de toutes sortes. Ils érigent des fermes de toit, des maisons en bois, des tables, des chaises. En outre, ils sont également compétents pour la fabrication et la pose des escaliers, portes, fenêtres, murs, plafonds, et des planchers. À cet effet, ils choisissent un bois approprié et le transforment en produit final, en fonction de l’utilisation prévue.

Vous pouvez certainement rencontrer le charpentier idéal en fonction des projets que vous souhaitez mener. Certaines entreprises de construction en bois vont même jusqu’à construire et réaliser de grands projets (pont, toiture de salle de sports…). Les progrès technologiques ont, en quelque sorte, rénové le métier. Aujourd’hui, les charpentiers utilisent des équipements de plus en plus sophistiqués (ordinateurs, machines et grues).

Quelles sont les réelles missions du charpentier ?

Le métier de charpentier, aussi connu sous le nom de menuisier, n’est pas toujours facile. Pour donner une véritable image de cette profession, voici les tâches qui sont souvent confiées aux charpentiers.

Dans l’exercice de leurs fonctions, ils doivent stocker et sélectionner le bois. Ils mesurent et préparent les poutres et les planches, ou conçoivent des structures en bois. Ils fabriquent et assemblent des composants en bois, et réparent la totalité ou une partie des structures.

Cependant, les charpentiers ne s’occupent pas seulement des bâtiments neufs. La rénovation fait également partie de leur domaine de responsabilité. Ils sont particulièrement appelés pour la restauration des anciens bâtiments, comme les églises, les mairies ou autres grands patrimoines.

Aujourd’hui, les charpentiers créent des plans pour les composants requis, sur ordinateur. Il existe des programmes particuliers pour de telles réalisations. Des machines contrôlées par ordinateur mesurent et découpent ensuite les pièces. Parfois, des composants entiers sont fabriqués en atelier. Même les maisons préfabriquées peuvent être construites de cette manière. Les différents éléments en bois sont amenés sur le chantier et y sont assemblés.

Les compétences requises chez un charpentier

Le charpentier doit maîtriser en particulier quelques compétences de base, notamment le travail manuel, avec comme matériau le bois. Selon les travaux qui lui sont confiés, il doit couper, planifier, assembler, entretenir, imprégner et tester le bois. De même, les compétences et habilités générales suivantes sont nécessaires : ponctualité, fiabilité, capacité de travailler en équipe ou en indépendant.

Il faut noter que pour être charpentier, il est primordial d’avoir une bonne maîtrise de son espace de travail. Il doit également être en bonne forme physique, capable de bien dessiner, et de jongler aisément avec les chiffres. Actuellement, d’innombrables opportunités d’emploi s’offrent au charpentier, notamment dans les entreprises artisanales spécialisées dans la menuiserie. De même, les occasions ne sont pas rares dans l’industrie, comme dans la construction de maisons préfabriquées. Par ailleurs, une formation est requise pour devenir menuisier ou charpentier, un apprentissage qui dure en moyenne trois ans en Europe.

Les charpentiers sont également conscients des dangers de leur travail, et doivent pouvoir se protéger en conséquence. Ils respectent les règles de sécurité, et prennent des mesures pour éviter les accidents, en portant des équipements de protection individuelle. Afin de ne pas mettre la nature en danger, ils doivent respecter les règles de protection de l’environnement. Ils doivent ainsi éliminer les matières résiduelles, conformément aux réglementations vis-à-vis des activités de l’entreprise.

Auteur de l’article : Delphine Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.