Installation de système de ventilation industrielle : tout ce qu’il faut en savoir

L’industrie constitue généralement la base de l’économie d’une nation. Si elle génère d’aussi grands capitaux, c’est parce que les personnes qui y travaillent le font dans de bonnes conditions. Une bonne condition de travail n’est pas toujours synonyme de bon salaire. En effet, l’air qu’ils respirent est aussi un paramètre à considérer. Le système de ventilation industrielle est une alternative pour purifier l’air dans les usines. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur son installation.

Qu’est un système de ventilation industrielle ?

Le terme système de ventilation industrielle est employé dans les usines modernes. Il est recommandé de faire appel à une entreprise de ventilation pour son installation. Ce terme désigne l’ensemble des appareils professionnels générant un flux d’air utile au confort respiratoire au sein de l’usine. En effet, il permet de purifier l’air et d’aérer les pièces de l’usine.

Pourquoi installer un système de ventilation industrielle ?

Il faut rappeler que les pathologies affectant les systèmes respiratoires sont récurrentes de nos jours. Elles sont généralement dues aux pollutions diverses pouvant conduire à des allergies. Les industries doivent donc installer un système de ventilation afin de protéger les travailleurs contre les maladies professionnelles et les allergies. Cela améliore les conditions de travail et le rendement de celles-ci.

Comment choisir son système de ventilation industrielle ?

Afin de réussir le choix de votre système de ventilation industrielle, il est recommandé de considérer un certain nombre d’éléments. Au nombre de ceux-ci, on peut citer : la nature du polluant de l’industrie, la nature et la quantité des poussières. Il faut également prendre en compte les zones d’installation dudit système. Voilà tant de choses à considérer pour opérer un choix optimal.

Quelles sont les étapes d’installation d’un système de ventilation industrielle ?

L’installation d’un système de ventilation industrielle est une tâche complexe. Elle se fait généralement en cinq étapes à savoir :

La détermination précise des besoins

Cette phase est consacrée à l’étude du projet. Elle permet d’établir un diagnostic et de réaliser un cahier de charge conforme aux normes préconisées par l’INRS et le CARSAT. Elle permet aussi d’établir un schéma du principe de fonctionnement et des plans des divers appareils à utiliser.

La conception en bureau d’études

Après l’établissement du cahier de charge, on effectue des relèves de côtes afin de mettre en fabrication l’ensemble du matériel. Ensuite, on établit pour approbation les plans de réalisation. Enfin, on élabore un plan de prévention en vue de mettre en évidence les risques relatifs au site de production.

L’exécution des travaux

L’exécution des travaux est la phase d’installation du système. Des équipes de professionnels disposant des habilitations nécessaires de cette tâche. En effet, selon le classement du site, ils emploient des moyens de levage et de manutention spécifiques. On prévoit pendant toute la durée de l’installation des réunions de chantier afin suivre de près l’avancement des travaux.

La réception des travaux

La réception des travaux est faite à la fin du chantier. Elle inclut la mise en service de l’installation et de ses mesures aérologiques. Il est ensuite conçu un dossier d’ouvrage exécuté (DOE) renseignant dans les moindres détails sur l’ensemble des travaux effectués. Il est nécessaire que ces travaux soient réalisés par un spécialiste.

Quelles sont les causes de défaillance d’un système de ventilation industrielle ?

Plusieurs causes peuvent être à la base de la défaillance d’un système de ventilation industrielle. Au nombre de ceux-ci, on peut citer : la maintenance insuffisante, la vitesse de débit d’air insuffisante, le mauvais fonctionnement de l’épurateur d’air. On distingue également : la performance réduite de la hotte d’évacuation, l’apport insuffisant d’air d’appoint, les modifications non autorisées, etc.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *