bardage métallique

Installation de bardage métallique : les critères à respecter

Les bardages sont des revêtements de premier choix pour des travaux en extérieur d’une maison. Le bardage métallique fait partie des options les plus choisies par les particuliers et les professionnels. En effet, il offre des atouts singuliers à l’extérieur de la maison. Cependant, son installation doit respecter un certain nombre de critères. On vous dit tout dans la suite de cet article.

Pourquoi adopter un bardage métallique pour l’extérieur de sa maison ?

Le bardage métallique est un revêtement extérieur qui sert généralement dans la construction ou la rénovation d’une maison moderne. Elle est habituellement fabriquée à l’aide du zinc, de l’acier et de l’aluminium. On distingue couramment deux types de bardages métalliques : vous avez le bardage simple-peau et le bardage double peau. Les travaux d’installation de ces matériaux étant délicats, il est recommandé de recourir à l’expertise d’une entreprise spécialisée dans les charpentes métalliques et autres ouvrages métalliques.

Ce bardage est très sollicité contrairement à ceux en bois ou en PVC, car il assure une meilleure protection de la façade extérieure. De plus, il apporte une touche d’esthétisme contemporaine à la maison. Il participe également à l’isolation thermique et phonique de vos murs extérieurs. Le bardage métallique a également beaucoup d’adeptes, car c’est un matériau écologique et recyclable qui ne nécessite pas un entretien farouche. Enfin, ce denier même s’il n’est pas le moins cher des bardages présente un excellent rapport\qualité.

Quelles sont les réglementations à respecter pour l’installation d’un bardage métallique ?

L’installation d’un bardage métallique doit obligatoirement respecter certaines clauses mises en place par les autorités publiques. Ces normes sont généralement disposées dans le document technique unifié (DTU). D’ailleurs, la majorité des bardages est soumise aux règles contenues dans le DTU 42.2. Les règles de mise en œuvre des bardages métalliques sont concentrées dans la série des normes NF DTU 40 dénommée « couvertures par grands éléments métalliques en feuille et bandes ». D’autres documents comme les E.-cahiers 3251 et 3747 apportent plus de précisions sur les aspects esthétiques des bardages métalliques.

DTU 40.32

Ce chapitre de la série DTU 40 se concentre spécialement sur le revêtement en plaques moulurées dérivées de tôles d’acier habillées.

DTU 40.36

Cette norme pose les dispositions à respecter pour le revêtement en plaques en aluminium prélaqué ou non.

DTU 40.41

La norme 40.41 met un accent sur la couverture des matières métalliques en ramures et longues feuilles en zinc.

DTU 40.44

Ce chapitre est tourné vers la réglementation sur le revêtement par substances métalliques en verdures et longues verdures en acier inoxydable.

DTU 40.45

Ce secteur du document se centre sur la couverture par matières métalliques en planches et longues planches de cuivre.

DTU 40.46

Ce chapitre du document de la norme DTU NF 40 se démarque à travers son contenu et son domaine d’encadrement. En fait, il concerne les ouvrages de revêtement en plomb sur support continu.

Les autres règles du CSTB

Il existe deux normes du CSTB qui régissent l’installation des bardages métalliques. Mis en place dans l’année 2000, l’E.-cahier n ° 3251 installe les références d’utilisation et les règles appropriées aux cassettes en acier et en aluminium des bardages restitués. Il stipule que la totalité des cuves métalliques doit faire l’objet d’une procédure d’évaluation.

L’E.-cahier n ° 3747 vient renchérir la disposition précédente en mai 2014. En effet, il vient servir de guide d’évaluation des différents travaux de bardages (les casettes métalliques ou de lames, etc.). Ce document sert généralement de guide aux fabricants, mais aussi aux installateurs.

Somme toute, l’installation de bardage métallique est un revêtement extérieur très performant. Pour effectuer sa pose, il faut respecter les dispositions de la norme DTU NF 40 et les E.-cahiers 3251 et 3747 du CSTB.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.