pisciculture

Comment se lancer dans la pisciculture en eau douce ?

L’élevage de poissons en eaux salées, en eaux saumâtres ou en eaux douces est appelé pisciculture. Cette branche fait partie de l’aquaculture, un secteur d’activité très vaste et diversifié. De plus, celle-ci représente une très grande part de marché de la production alimentaire. Voici dans cet article, toutes les informations essentielles à connaître, afin de se lancer dans la pisciculture en eau douce.

1 – Avoir des connaissances dans ce secteur d’activité

Devenir pisciculteur nécessite de fortes connaissances en pisciculture, mais aussi de suivre des formations techniques dans ce domaine. Il est indispensable de suivre des études de management et de gestion, afin de mieux gérer l’unité de production et tout le personnel.

Si vous souhaitez débuter dans la pisciculture en eau douce, mais que vous ne savez pas quoi faire ni quelle formation suivre, il est conseillé de contacter un expert. Cette personne saura vous aider et vous accompagner dans votre projet, ainsi que dans l’acquisition de connaissances.

2 – Connaître le coût de lancement

Comme tout montage de projet, se lancer dans la pisciculture en eau douce nécessite une étude financière. Celle-ci permet précisément de connaître le coût de lancement et de production, selon vos objectifs et la grandeur de la surface d’élevage de poissons.

Ce coût dépend aussi du système que vous choisissez : une technique artisanale ou une méthode intensive. Si vous optez pour cette première, alors il vous faut du matériel local. Mais si vous choisissez la deuxième option, alors vous devez trouver du matériel moderne, comme les cages flottantes.

Il faut aussi prendre en compte les autres infrastructures indispensables, les matières premières, les équipements et les alevins.

3 – Trouver le bon équipement ou matériel

    • Avoir une réserve d’eau ou une ressource en eau est indispensable. En effet, celle-ci permet d’alimenter votre étang ou votre bassin artificiel en cas de nécessité. Utiliser un forage, un puits ou même de l’eau de rivière est aussi une alternative. Il faut cependant éviter d’utiliser l’eau du robinet, car celle-ci n’est pas vraiment appropriée à l’élevage de poissons.
    • Vous avez besoin également d’un ou de plusieurs bassins piscicoles et d’un autre bassin en terre, afin que les poissons puissent se nourrir du zooplancton ou du phytoplancton. Il s’agit d’une source alimentaire qui est généralement produite dans des cages flottantes, dans des bacs hors-sol ou dans des bassins artificiels.
    • Plusieurs bacs circulaires en bâche et en béton sont aussi requis. Sans oublier les équipements de protection, les épuisettes, la balance et surtout le kit indispensable à la prise des paramètres physico-chimiques.

Pour votre information, vous pouvez facilement trouver les matériels et équipements pour pisciculture auprès des professionnels et des fournisseurs du domaine de la pisciculture et de l’aquaculture.

4 – Connaître la réglementation et la législation liées à la pisciculture en eau douce

Comme toutes les autres activités, la pisciculture est aussi assujettie à des contrôles sanitaires et environnementaux, afin de surveiller la qualité des produits piscicoles.

La pisciculture en eau douce doit obligatoirement être en parfait accord avec le schéma départemental de vocation piscicole la concernant. Celui-ci vise généralement à respecter la préservation de la faune piscicole et surtout des milieux aquatiques. Il en est de même sur le respect de la réglementation sur les droits d’eaux et les barrages.

En somme, la pisciculture en eau douce est une activité de plus en plus prisée, car elle est très rentable. Mais il est important de suivre des formations spécifiques, davoir le matériel nécessaire, les équipements indispensables, et surtout de connaître la réglementation liée au secteur de l’aquaculture. Ainsi, il est plus facile de débuter dans ce domaine.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.