Tout savoir sur les aides financières pour les personnes en perte d'autonomie

Tout savoir sur les aides financières pour les personnes en perte d’autonomie

Quand on prend de l’âge, on perd naturellement en autonomie. Les dépenses liées au logement et à cette perte d’autonomie augmentent. Malheureusement, les revenus n’augmentent pas et ne sont donc plus suffisants pour répondre à toutes ces nouvelles dépenses. Heureusement, il existe des aides financières pour les personnes en perte d’autonomie. Qu’est-ce qu’il faut savoir sur les aides financières pour les personnes en perte d’autonomie.

L’importance des aides pour les personnes en perte d’autonomie

Une personne en perte d’autonomie entraîne toujours de nouvelles dépenses. Ainsi, elle pourrait avoir besoin d’une aide à domicile, d’une entrée en maison de retraite ou en EHPAD, d’aménagements spécifiques. Tout cela représente un coût assez élevé.

Quand on n’est pas préparé, les frais que vont entraîner les nouveaux aménagements pour la personne en perte, ils peuvent peser très lourds dans le budget. Qu’elle souhaite rester à la maison ou qu’elle aille en maison de retraite, la perte d’autonomie peut coûter très cher et ce n’est pas souvent facile à assumer. Il faut donc trouver de l’aide. Il est donc indispensable de connaître les aides financières pour les personnes en perte d’autonomie.

Il y a non seulement des aides financières, mais également des allocations et des exonérations fiscales. Les solliciter permettra d’aider à financer les dépenses liées à la perte d’autonomie. Étant donné que les délais d’instructions des dossiers pour les aides financières sont longs, il faut effectuer la demande le plus tôt possible pour en bénéficier.

Des critères précis à prendre en compte pour attribuer les aides

Il y a un grand nombre d’aides financières. Elles sont attribuées selon la situation dans laquelle l’on se trouve et en fonction de l’objectif de la personne qui demande l’aide. Cela peut être :

  •         De la dépendance ;
  •         Un handicap ;
  •         Et une invalidité.

Ainsi, on peut bénéficier de différentes aides financières si l’objectif est de financer l’admission à un établissement de personne en perte d’autonomie ou de favoriser son maintien à domicile.

En dehors de ces critères, l’attribution de l’aide financière et son montant se basent également sur des conditions de revenus. Dans le cas d’une perte d’autonomie, c’est la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources) que l’on prend en considération. Cette grille permet d’établir six niveaux de dépendance. La perte d’autonomie la plus élevée correspond au Gir 1.

Quelles sont les aides financières pour les personnes en perte d’autonomie ?

Les aides financières pour les personnes en perte d’autonomie sont nombreuses. Le problème c’est qu’elles sont rarement cumulables.

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

L’allocation personnalisée d’autonomie est une aide réservée aux personnes âgées de plus de 60 ans. Elle permet de couvrir les frais liés à la perte d’autonomie. Ce sont entre autres les dépenses liées au maintien à domicile et les frais de l’EHPAD. Respecter les réglementations en vigueur permet de bénéficier à temps de cette aide financière.

L’allocation représentative de services ménagers (ARSM)

L’allocation représentative de services ménagers est une aide sociale attribuée par le Conseil départemental ou par la caisse de retraite. Elle permet de couvrir en partie les frais qu’entraînent la perte d’autonomie avec pour principal objectif de maintenir à domicile la personne en perte d’autonomie. Pour en bénéficier, il faut être âgé d’au moins 65 ans ou de 60 ans sous certaines conditions. Enfin, cette aide n’est pas cumulable avec l’allocation personnalisée d’autonomie.

L’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

Rentrer chez soi après une hospitalisation n’est pas toujours évident. Il peut arriver que l’on besoin d’un soutien extérieur quand on veut rentrer à la maison. L’aide au retour à domicile après hospitalisation s’occupe d’apporter cette aide. On peut même engager une auxiliaire de vie pour ce cas précis.

Cette aide s’inscrit dans le dispositif Plan d’Actions Personnalisé (PAP) qui est définie par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse. Le montant de l’aide peut s’élever jusqu’à 1 800 euros. Cette somme peut bien être utile pour engager un spécialiste de l’aide à domicile tel que SARL NETTOYAGE 3.

Auteur de l’article : Thomas Lerion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.