Critères de choix d'un auxiliaire de vie

5 critères à considérer pour choisir un auxiliaire de vie

Si les gestes du quotidien comme se lever, se laver, s’habiller, faire le ménage ou encore cuisiner nous paraissent courants, il y a des situations dans lesquelles les exécuter s’avère difficile, voire même impossible. Certaines catégories de personnes éprouvent en effet des difficultés à vivre normalement en raison de plusieurs motifs. Les personnes concernées par ces maux sont généralement les personnes âgées, les personnes atteintes de handicap ou encore les personnes en fin de vie ou celles qui sont en convalescence après des interventions médicales.

Le métier d’auxiliaire de vie

Le rôle d’un auxiliaire de vie est d’épauler une personne éprouvant des difficultés à vivre normalement. Il intervient dans tous les domaines concernant la vie du patient. Ainsi, l’auxiliaire de vie est tenu d’aider le patient à effectuer les tâches quotidiennes. Cela peut aller des soins tels que le toilettage, l’aide à l’alimentation ou au déplacement. Il s’occupe également d’autres détails comme faire le ménage, la cuisine et régler les détails administratifs concernant la personne dont il s’occupe. L’auxiliaire de vie doit entretenir une relation de confiance avec le patient, car il est de son devoir de rassurer ce dernier et de lui remonter le moral vis-à-vis de la réalité qu’il est en train de vivre.

Les critères à prendre en compte

Il est souvent difficile de trouver une personne digne de confiance pour s’occuper de soi ou d’un proche. Comme on ne peut pas juger un livre à sa couverture, il en est également le cas pour les gens. Le choix d’un auxiliaire de vie doit se baser sur des critères bien précis.

  • Être à l’écoute

Comme il sera amené à passer du temps avec le patient, un auxiliaire de vie doit faire preuve d’attention envers son patient. Ainsi, il doit être à l’écoute et être attentif envers ce dernier. Il doit accorder de l’importance à ce que lui raconte la personne dont il s’occupe, tout en faisant preuve de courtoisie en interagissant avec lui. L’auxiliaire de vie doit inspirer de la confiance afin que le patient puisse lui confier des propos qui lui tiennent à cœur en toute sérénité.

  • Faire preuve de discrétion

Comme il travaille de près avec la personne qu’il aide, l’auxiliaire de vie est de ce fait en mesure de connaître beaucoup de choses lui concernant. Cependant, tout ce qu’il sait doit rester pour lui que cela concerne la vie du patient ou la maladie dont il est atteint. Il doit également savoir rester à sa place et ne pas être trop entreprenant. Pour cela, il doit fixer une certaine limite dans ses interventions pour ne pas trop entraver l’intégrité de la personne qu’il aide.

  • Avoir le sens du relationnel

L’agent chargé de s’occuper d’une personne en difficulté doit faire preuve de sensibilité à son encontre. Comprendre le ressenti d’un patient est primordial pour son bien-être et contribue à tisser des liens de confiance entre les deux camps. Ainsi, il sera plus facile à l’auxiliaire de vie de réconforter son patient lors de ses crises ou lors des moments où celui-ci se sent isolé. Outre le patient, l’auxiliaire de vie doit également entretenir de bonnes relations avec ses proches pour les informer régulièrement de l’évolution de son état de santé. Et en parlant de relation externe, l’auxiliaire de vie doit servir de lien entre le patient et le service médical afin de faciliter la réalisation des soins dont il aura besoin.

  • Être polyvalent

Afin de mener à bien l’ensemble des tâches qui lui sont confiées, l’auxiliaire de vie doit faire preuve de polyvalence. Cette aptitude lui est d’une grande aide vu le nombre d’interventions qu’il aura à faire. En effet, il sera amené à faire les courses, la cuisine, le ménage, assurer l’hygiène de la personne assistée et l’aider à gérer différentes opérations.

  • Être prévoyant

La prévoyance est l’une des qualités exigées pour une personne travaillant comme auxiliaire de vie. Il doit avoir un grand sens de l’organisation dans la gestion des tâches à effectuer. Il doit également être ingénieux pour pouvoir faire face aux imprévus. Et chaque tâche effectuée doit être réalisée avec ardeur afin de mieux combler les besoins du patient en question.

Auteur de l’article : Martine Dimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.